Loading...

ÉCOLE DES MARAÎCHAGES

Concours d’architecture du Lab-École – proposition 

INFORMATIONS PROJET

LOCALISATION: MASKINONGÉ, CANADA
SUPERFICIE:  3 000 m2
MANDAT: APPEL DE PROPOSITIONS
ANNÉE : 2019

L’École des Maraîchages a été nommée ainsi suite à la consultation d’une vue aérienne de la région, sur laquelle on perçoit une vaste trame de rangs agricoles composant une magnifique palette aux différentes teintes de verts. Cette image d’une grande beauté artistique nous a inspiré un concept d’aménagement du site, où les espaces extérieures sembleraient se prolonger à l’intérieur, et où les occupants s’y sentiraient toujours en relation avec la nature.

C’est donc dans cet esprit qu’a été développé la nouvelle école, qui prend la forme d’un petit campus. Afin de permettre une intégration de l’agrandissement à l’échelle du bâtiment existant, nous avons morcelé le programme en quatre pavillons de gabarit comparable. Cette stratégie, qui hiérarchise efficacement les fonctions, participe grandement à l’appropriation des lieux par les élèves et les autres occupants.

Le premier pavillon comporte les espaces dédiés aux enfants d’âge préscolaire. Tel un volume de bois déposé sur un socle de verre et de béton, son traitement architectural évoque l’idée d’une cabane dans les arbres et permet de créer un lieu invitant pour les plus jeunes.

Le deuxième pavillon est celui constitué par l’école existante. Situé au centre du nouvel ensemble, il comprend les espaces de rassemblement, le service de garde, les espaces administratifs ainsi que les classes partagées (musique, anglais, arts plastiques et sciences). Son apparence et sa géométrie sont épurées grâce à une série d’interventions stratégiques. Son parement de toiture et certaines de ses fermes sont notamment modifiés pour assurer une cohésion harmonieuse avec le reste du projet. Une teinture blanche est également appliquée sur l’ensemble de ses façades de briques, rendant celles-ci plus lumineuses et uniformisant aussi les opérations de ragréage.

Le troisième pavillon héberge les classes de la première à la sixième année. Cette portion du nouveau bâtiment prend la place du gymnase actuel. Plutôt que d’investir des sommes considérables dans la rénovation de celui-ci, nous proposons de le démolir et de réinvestir ce budget dans la construction de nouveaux espaces beaucoup mieux adaptés au programme du Lab-école. En éliminant cette composante qui occupe une partie névralgique du site, cela ouvre la voie à une proposition d’implantation plus compacte, permettant, entre autres, d’éviter l’achat des terrains voisins. La configuration des nouveaux espaces qui en résulte est optimale. Toutes les classes sont à la fois connectées à des locaux collaboratifs et ouvertes sur des corridors verdoyants et très ensoleillés. Du côté nord, de nombreux bandeaux de fenêtre permettent d’y faire pénétrer une belle lumière indirecte, limitant les éblouissements, et propice aux types d’activités qui y sont tenues.

Le quatrième pavillon renferme les espaces sportifs, les vestiaires ainsi que la classe polyvalente. Logiquement positionné près de la cour, son programme actif est directement lié aux espaces de jeux extérieurs. Également situé près du nouveau stationnement, son accessibilité est facilitée pour les gens de la communauté qui souhaitent utiliser le gymnase en dehors des périodes d’activités scolaires.

Cela dit, l’ensemble des espaces du projet s’articulent autour d’un axe central qui relie l’entrée principale située sur la rue St-Aimé, à l’entrée fonctionnelle des élèves, de l’autre côté. Ce système de circulation se déploie sur les trois étages du projet. Les espaces y sont communicants, très lumineux, et animés par les bibliothèques éclatées et les multiples coins de lecture. Dans la partie centrale de l’école, ce corridor s’ouvre sur une cour intérieure où y est aménagé un nouveau paysage végétal. Grâce à la présence de passerelles fenestrées et d’interstices préservées entre chacune des ailes du bâtiment, les transitions entre chacun des pavillons sont bien ressenties et la déambulation dans l’école très agréable.

Enfin, puisque la rue St-Aimé est une voie plus passante que la rue Saint-Luc, nous avons souhaité y affirmer, de ce côté, un projet vivant et accueillant qui fera la fierté des gens de la communauté. En ce sens, la mise-en-valeur de l’entrée par un passage couvert, la présence de la cour colorée des maternelles et l’intégration de serres agricoles sur la toiture du pavillon avant contribuent à atteindre cet objectif. Afin de traduire cette volonté d’ouverture de l’école, nous proposons également d’étirer le concept d’aménagement paysager du site jusque de l’autre côté de la rue. En recouvrant ainsi la chaussée d’une couleur contrastante, la présence de l’école est davantage marquée et la circulation automobile, ralentie. Et pourquoi ne pas saisir l’opportunité d’aménager, dans le parc en vis-à-vis, un marché éphémère pour y vendre, à certains moments de l’année, des produits frais, plantés et récoltés par les élèves.