Loading...

L’ÉCOLE AU SOMMET

Concours d’architecture du Lab-École – proposition 

INFORMATIONS PROJET

LOCALISATION: SHEFFORD, QC, CANADA
SUPERFICIE:  4 500 m2
MANDAT: APPEL DE PROPOSITIONS
ANNÉE : 2019

Le site prévu pour l’implantation de la future école primaire de Shefford regorge de qualités exceptionnelles et de spécificités bien ancrées. En analysant le contexte environnant, nous avons été particulièrement intéressés par l’axialité des cantons voisins, la présence d’une pointe fortement boisée au sud et l’angle de vue dégagé vers le sommet de la montagne. C’est en tentant de s’arrimer à ces éléments géographiques que nous avons décidé d’élaborer un programme très articulé où s’enchaînent des pavillons aux usages connexes : espaces d’apprentissage – espaces de rassemblement – espaces administratifs – espaces sportifs – futur pavillon communautaire.

En répartissant ces fonctions sur le site, il nous est apparu logique de positionner, à l’une des extrémités et en pleine forêt, les zones réservées aux élèves, et plus près des axes routiers, les zones plus en lien avec le public. Puis, afin de tirer profit d’un panorama exceptionnel vers le Mont Shefford, nous avons orienté les espaces centraux vers celui-ci. Le bâtiment qui résulte de cette stratégie d’implantation prend la forme d’une ligne brisée. Cette géométrie a l’avantage de cadrer deux cours extérieures distinctes aux caractéristiques complémentaires. Comprenant des surfaces pavées et gazonnées, la zone située du côté nord a une vocation plutôt fonctionnelle et est axée sur la pratique d’activités sportives. Tout en contraste, la zone située au sud est fortement végétalisée, plus contemplative, et se prête parfaitement à la tenue d’activités de découvertes, moins cadrées. Constituant un lieu particulièrement inspirant, nous avons accordé plus d’importance à cette dernière pour en faire le cœur de l’école. Afin de cadrer cette cour davantage, une aile pavillonnaire additionnelle y est notamment ajoutée. S’élevant à près de cinq mètres au-dessus du sol, elle permet, à la manière d’une immense arche, de signaler le passage vers les entrées des élèves et de créer un espace extérieur abrité.

C’est également à cet endroit que prend place une intervention de design iconique dont l’objectif est d’enraciner encore plus fortement le concept de l’école à son contexte. Afin de soutenir cette portion du bâtiment, nous avons imaginé un large buton évoquant les lignes topographiques du sommet du Mont Shefford. Constitué d’une multitude de gradins, ce lieu convivial accueille les élèves à leur arrivée à l’école et s’avère l’endroit tout désigné lors des rassemblements extérieurs. Son fort relief et son aspect organique dynamise les environs et guide le concept d’aménagement paysager du reste du site. Cette réinterprétation artistique du sommet se veut volontairement figurative afin d’interpeller directement les enfants de tous âges. Au-delà de son aspect fonctionnel, la volonté derrière cette installation est aussi celle de sensibiliser les jeunes à cet écosystème précieux qu’est celui de la montagne.

Pour faciliter le repérage et l’appropriation par les élèves des principaux espaces qui leur sont destinés, différentes stratégies sont préconisées. Le traitement architectural du bâtiment intègre des couleurs accents liées à chacun des cycles. Celles-ci teintent les cadres qui animent les façades et leurs sous-espaces. Également, un large escalier hélicoïdal trouve place près de l’entrée des plus jeunes pour permettre une agréable déambulation vers l’étage. Celui-ci symbolise la transition importante entre la maternelle et le premier cycle. Par ailleurs, les classes des niveaux préscolaire et du troisième cycle sont celles choisies pour être positionnées au rez-de-chaussée. En plus d’offrir une facilité d’accès, cette approche permet de stimuler l’autonomie des plus vieux par la poursuite d’un plus grand nombre d’activités d’apprentissage extérieures.

À l’intérieur, la majorité des classes tirent profit de la linéarité du bâtiment et sont baignées par une abondante lumière naturelle. Leur organisation a été pensée pour offrir deux orientations. D’un côté, elles s’ouvrent vers une nature plus vierge ou de petites terrasses pour encourager la concentration, et de l’autre, elles sont bordées par de généreux corridors où y sont aménagés une grande variété d’espaces collaboratifs. Ces circulations habitées, qui sont positionnées en périphérie de la cour contemplative, convergent toutes vers la partie centrale du bâtiment comprenant les espaces de rassemblement, dont le vaste espace de dîner. Dans ce secteur privilégié du projet, le élèves s’y sentent connectés aux saisons. Le concept d’aménagement paysager et une partie du potager s’invitent même à l’intérieur. Assis aux tables ou dans les gradins, ils y font la rencontre de leurs amis des autres niveaux, mais aussi celle de tous types de visiteurs ; conférenciers, artistes, gens de la communauté. Bref, ce lieu bien spécial cherche à capter l’essentiel des écoles primaires de demain en s’ouvrant littéralement sur le monde, sur la nature, et sur la montagne.