Loading...

ESPACE
MARGUERITE
D’YOUVILLE

Transformation d’un immeuble patrimonial

INFORMATIONS PROJET

LOCALISATION:
MONTRÉAL, CANADA

SUPERFICIE: 7 000 m²
MANDAT:
SCÉNOGRAPHIE ARCHITECTURALE ET ANIMATION 3D
COLLABORATEURS:
BEAUPRÉ MICHAUD ET ASSOCIÉS, CIVILITI

ANNÉE : 2018
PUBLICATIONS :
CANADIAN ARCHITECT

Les Soeurs Grises ont confié à PARA-SOL la conception d’une animation et d’une scénographie architecturale mettant en valeur le projet de transformation de la Maison de Mère d’Youville. Suite à une étude du bâtiment existant et des orientations prévues pour le nouveau projet, PARA-SOL propose une approche misant sur l’intégration de signalétique, d’éclairage et de mobilier intégré pour lier en un tout cohérent les lieux du passé à ceux du futur.

[Extrait du communiqué de presse – version originale]  À un moment où plusieurs s’inquiètent de l’avenir du patrimoine religieux, la congrégation des Sœurs Grises de Montréal est heureuse de présenter un projet de conservation majeur pour l’ancien hôpital général de Montréal, situé sur la Pointe‐à‐Callière, aujourd’hui connu comme la Maison de Mère d’Youville. Cet ensemble immobilier classé bien patrimonial compte des éléments architecturaux remontant au 17e siècle. Le projet mené par les Sœurs Grises vise à insuffler au site actuel une nouvelle vocation patrimoniale, culturelle et éducative. 

[…] Le projet donnera un accès privilégié à des espaces patrimoniaux témoins de l’époque de la Nouvelle‐France. Ainsi, les futurs visiteurs pourront s’imprégner de lieux comme la Salle des pauvres, un espace quasi intact du 17e siècle, où les nécessiteux pouvaient trouver repas et  réconfort. Une voûte de l’époque de la Nouvelle‐France, unique par son ampleur et où l’on retrouve un four à pain d’origine, serait dorénavant accessible. 

[…] L’Espace Marguerite d’Youville intégrera le laboratoire d’archéologie citoyenne, aussi désigné laboratoire d’archéologie durable, de l’Université de Montréal. Ce nouveau laboratoire permettrait de rapprocher l’enseignement et la recherche en archéologie du public, de vulgariser les travaux des chercheurs et d’accroître le rayonnement de l’Université de Montréal ici et à l’étranger.  Le projet inclut un espace carrefour qui se veut un lieu d’échange et de diffusion. Pour approfondir leur connaissance, les visiteurs pourraient avoir accès aux collections étudiées par les chercheurs dans l’espace carrefour. Ces collections toujours renouvelées au gré des objets de recherche et des nouvelles fouilles archéologiques donneraient à l’espace carrefour un dynamisme inégalé. Doté d’équipements à la fine pointe de la technologie, le laboratoire sera un lieu unique où l’Université entend poursuivre sa collaboration en recherche et en formation avec le musée Pointe‐à‐Callière. Ensemble, ils mettraient sur pied des projets novateurs de diffusion. L’Espace Marguerite d’Youville procurera aussi à Pointe‐à‐Callière des espaces où pourront être réunies sous un seul toit ses collections archéologiques actuellement entreposées dans plusieurs endroits.