Loading...

Place des Montréalaises

Concours international d’architecture de paysage pluridisciplinaire – Finaliste


INFORMATIONS PROJET

LOCALISATION: MONTRÉAL, QC, CAN
SUPERFICIE: 200 000 PI2 / 18 580 M2
MANDAT: APPEL DE PROPOSITIONS
ANNÉE: 2017-2018

CONCEPTION: CIVILITI, PARA-SOL
CHARGÉ DE PROJET: STUDIO ARCADIA
COLLABORATEURS: SYBIL MCKENNA, UDO DESIGN
GÉNIE STRUCTURE: GROUPE EGP
GÉNIE HYDRAULIQUE: LASALLE-NHC
ÉNERGIES: MARTIN ROY ET ASSOCIÉS
VILLE INTELLIGENTE: JEAN-FRANÇOIS BARSOUM

[TEXTE DE PRÉSENTATION DU CONCEPT] Cette nouvelle place publique se trouve à la convergence de deux chapelets de places publiques, l’une nord-sud reliant la ville nouvelle à la ville ancienne, et l’autre est-ouest bordant les limites du Vieux Montréal. Destinée à devenir un lieu de rencontre, la place des Montréalaises offrira une organisation de l’espace qui conviendra à toutes les générations, tous les types de regroupements d’individus, durant toutes les saisons, pour toutes sortes d’activités. Ce site traditionnellement voué au transit deviendra une destination.

Deux sources d’inspiration ont guidé l’élaboration du parti: le flot de l’ancienne rivière St-Martin qui coulait le long de la rue St-Antoine et le flot piétonnier actuel qui anime ce lieu de passage. La proposition marque l’importance accordée à l’eau dans notre ville, ainsi qu’aux individus qui fréquenteront la place. L’intégration au site d’un vaste emmarchement urbain permet de mettre en scène la verrière patrimoniale de l’édicule du métro, de diriger le public vers la place Vauquelin et de créer un paysage unique. Les mises en valeur des paysages monumentaux vers le centre-ville, le mont Royal et la cité administrative seront assurées grâce à l’aménagement d’une topographie singulière sur laquelle la cité administrative semble venir s’asseoir.

Le projet propose une stratégie de commémoration soignées et intégrées aux aménagements urbains. Une forêt commémorative rappellera les femmes pionnières ayant contribué à l’histoire de Montréal, Marie-Josèphe Angélique sera commémorée près de l’espace actuel, tandis que les victimes de la Polytechnique seront honorées sur la passerelle, ouvrage magistral de génie. Cette dernière se veut un objet sobre et élégant qui rappelle la finesse des sentiers du Champ-de-Mars. Elle se déposera sur les buttes bordant la rue St-Antoine pour limiter sa portée.

Au coin nord-ouest du site, le pavillon d’accueil ancrera la place à son contexte urbain; sise au carrefour des flots piétons, se présentant comme un appel depuis la sortie secondaire du métro Champ-de-Mars, la structure offrira des services de bases du programme. En déférence à l’édicule et sa verrière, en dialogue subtile avec sa volumétrie franche et ses lignes de toiture, le nouveau pavillon proposera une architecture sobre et élégante ainsi qu’un geste audacieux : une imposante pergola en porte-à-faux supportant une centaine de panneaux solaires alimentant en énergie la place des Montréalaises. Sous la pergola, une terrasse se déploiera à proximité de la zone prévue pour des foodtrucks.

L’aménagement permettra d’assurer une gestion écologique exemplaire des eaux pluviales, en privilégiant un contrôle à la source avec des infrastructures vertes et la réutilisation des eaux pour l’irrigation des plantations, rendant ainsi le site auto-suffisant. En répartissant sur l’ensemble du site les aires d’infiltration, de stockage temporaire et de réutilisation des eaux, il en résultera un réseau de drainage résilient permettant de réduire les volumes de ruissellement dirigés vers les réseaux municipaux. La flexibilité et la capacité d’adaptation des systèmes de bio-rétention et de stockage des eaux seront maximisées par la mise en place de capteurs.

La place des Montréalaises consommera une quantité totale d’énergie sur une base annuelle égale à la quantité d’énergie renouvelable créée sur le site. Cette place publique saura intégrer les grands principes de la ville intelligente pour en faire une vitrine exemplaire et l’aider à devenir résiliente. Elle puisera dans les données ouvertes produites par la Ville de Montréal aussi bien que dans les données environnementales, météorologiques et historiques. Grâce aux technologies transparentes (bornes bluetooth, capteurs, diffuseurs d’information, réalité augmentée, application mobile) le visiteur pourra approfondir sa visite. En utilisant ce mélange de technologies, la place deviendra un lieu d’expérimentation pour tester de nouveaux équipements et de nouveaux programmes.

La place des Montréalaises deviendra un projet de démonstration des meilleures pratiques en aménagement paysager, de l’échelle de la planification des espaces urbains à la gestion responsable de la goutte de pluie.  Outre sa forte signature des espaces construits et paysagers, elle offrira un lieu d’appropriation flexible par l’insertion de mobilier mobile (chaises, tables, jeux de table) pour faire interagir les résidents du secteur, les travailleurs, les visiteurs de passage et les touristes. La place des Montréalaises fera la fierté des Montréalais et deviendra une destination prisée.